F 773 - LE BASQUE

Tape d'embarcation du Basque 1956.









Insigne du Basque tel qu'il a été enregistré auprès du Service Historique de la marine (décision n° M607 du 16/11/1956).





Profil du Basque en 1961. 

Publié avec l'aimable autorisation de Bertrand MAGUEUR qui en est l'auteur.












Le Basque sous le pinceau élèctronique de Daniel BONNERUE qui a fait un dessin identique pour chaque escorteur rapide. (Daniel Bonnerue - 2009)








Jacques Marquet a lui aussi travaillé sur les escorteurs rapides, il a pris plusieurs dates pour représenter le Basque sous différentes configurations (octobre 2012). 

 



DESCRIPTION

L'escorteur rapide LE BASQUE est le 13ème escorteur de la série. Il a été mis sur câle le 03.05.55 à l'arsenal de Lorient, en service en aout 57. Les 11 dernières années de sa carrière seront marquées par son passage au groupe M, dont il sera un membre très actif.Comme les autre escorteurs rapides du groupe, il perd 1 des affûts de 57 mm arrière, au profit d'équipements électroniques de mesures.Il est équipé d'un bloc passerelle mieux dessiné, plus vaste et qui protège mieux personnel et équipements. Cette passerelle dans une forme plus large sera la norme pour tous les escorteurs qui suivront. A la fin de sa carrière sera installé à la place du lance-roquettes sur le roof avant, un container contenant un missile anti-navires OTOMAT.

La ville marraine du Basque était SAINT JEAN DE LUZ.


LE BASQUE

Matricule
E13
Numéro de coque
F773

A773 (mi 1978)

Classe / type
ER E52A/Le BRETON
Chantier de construction
DTCN à Lorient
Mise sur cale
03.05.55
Lancement
25.02.56
Prise d'armement pour essais
12.12.56
Présentation essais officiels

Clôture d'armement
04.1957
Admission au service actif
08.57
Complément - désarmement ou réserve
01.11.79
Dernière cérémonie des couleurs
27.12.79
Condamnation
23.10.80
Numéro de condamnation Q609

HISTORIQUE

Affectations successives
20.08.57 Toulon (gasm).

16.10.57 Toulon (7e der).

10.10.60 Toulon (escadre/3e fer).

13.09.61 Brest (escadre légère/3e der).

?? Toulon.

12.1964 Brest (premar 2).

01.04.67 Brest (Groupe M).

1968 Brest (escadre de l'atlantique).

avant 1972 Brest (groupe M).

01.07.78 Toulon (7e der).

Faits marquants

02.03.1960 Un très violent tremblement de terre secoue la ville d'AGADIR au Maroc, Il y a un nombre très élevé de victimes, les dégâts sont très importants. Tous les bâtiments de la Marine disponibles dans le secteur sont envoyés sur place. Le Basque est le seul navire qui peut dès le début franchir la passe du port et ravitailler en eau douce les équipes de secours à terre.

Entre janvier 59 et décembre 61, Le Basque participe avec les autres escorteurs rapides, aux opérations en Afrique du Nord.

Comme 12 autres escorteurs rapides, il est déclaré comme unité combattante à cette occasion.

14.12.1966 Le Groupe M est contitué, cette formation travaille au profit du Centre d'Essais des Landes. Son rôle est d'étudier le comportement des missiles balistiques lors de leur rentrée dans l'atmosphère, détermination de leur point d'impact, surveillance de la zone et récupération de l'engin. La zone de tir se situe dans les landes à Biscarosse, la zone de reception vers l'île de Flores, aux Açores. Le Basque y navigue aux côtés de l'escorteur d'escadre Guépratte, du Savoyard et de la 24ème division de dragueurs de mines.Entre deux missions du groupe M, Le Basque fait des sorties au profit de l'Ecole Navale et participe à la surveillance du rail d'Ouessant.

juillet 1978 A Toulon, Le Basque fait sa dernière mission d'expérimentation, qui consiste à faire des tirs de validation pour le missile à longue portée anti-navire Matra "OTOMAT", couplé à une conduite de tir "Clio". Ce missile expérimental, fait en collaboration entre OTO melara (Italie) et MATra (France),était plus gros qu'un MM38, et possédait un double moyen de propulsion, "boosters" et un petit turbo réacteur. La portée en était considérablement augmentée, mais le coût également, la marine n'a donc pas commandé cette arme, il semble que seule l'Italie et La Lybie en ai commandé en batterie côtière.

27.12.1979 A Toulon, c'est la dernière cérémonie des couleurs pour Le Basque, il a parcouru 498 287 MNautiques et passé 2069 jours à la mer (dont 1082 jours de mer et 260 500 M pour le groupe M).

1981 Le Basque est en attente au cimetière marin de Brégaillon à Toulon.

FIN DU BASQUE :

Il existe deux versions de la fin du Basque.

Soit : 10.12.1981 En méditerranée, Le Basque est coulé par un missile MM 40.

Soit : D'après Daniel Alezard qui a fait partie du dernier équipage du Basque, le navire n'a pas été coulé en 1981 par un MM 40, mais APRES 1983, par une torpille de type "Murène", lancée par un hélicoptère WG 13 de la flottille 31F. En 1983/1984, le Basque se trouvait toujours au GBC (Groupe des Bâtiments Condamnés) à l'Ilôt Castigneau, à Toulon et servait encore de réserve de pièces détachées.

Le mystère de la fin du Basque est enfin résolu. En effet, Jean-Michel Roche, le président de NET-MARINE que l'on ne présente plus, a retrouvé en 2001 une série de photos que l'on peut voir ci-dessous. Le Basque a été coulé le 11 juillet 1984 par le sous-marin Galatée, et ce par une torpille "classique" dont le type est encore à découvrir.


Les commandants du Basque.


CF LEFEUVRE
5 novembre 1956
CF JAOUEN
13 juillet 1965
CF DROGOU
27 décembre 1957
CC DELPIT
10 août 1966
CF GOULET de RUGY
27 décembre 1958
CC CHABAUD
26 avril 1968
LV ROBINET
24 février 1959
CC BETERMIER
14 octobre 1969
CF TEISSERENC
9 mars 1959
CC PINGET
21 janvier 1971
CF PAUL
26 mars 1960
CF FAIVRE
2 juillet 1972
CF LE BRETON OLIVEAU
20 mai 1961
CC BENOIT
2 février 1974
CF LANNUZEL
23 mai 1962
CC RENAUX
29 juillet 1975
CF CHAPERON
24 mai 1963
CF de ANDOLENKO
28 janvier 1977
CF ACCARY 11 juillet 1964 CF BARNOUIN 27 juillet 1978


...

PHOTOS

................................................ ... ... ... ...