SOUVENIRS DU GASCON



Souvenirs du Gascon par Jean-Jacques DELBECQUE en 1976 avec la gazette de Sargasse III.
Souvenirs du Gascon par Christian RENIER en 1967 et 1968.
Souvenirs du Gascon d'auteurs divers et de dates tout aussi diverses.
Souvenirs du Gascon trouvés sur www.alabordache.com(Jean SALDUCCI et Michel THILL)
Souvenirs du Gascon par Jean-Claude VENTURINI et Daniel Andrzejewski en 1963
Souvenirs du Gascon par Jean-François PERROT entre 1966 et 1969
Souvenirs du Gascon par Daniel MARTINE en 1975
Souvenirs du Gascon par Hervé LE CORRE en 1976/1977


En 1976, Jean-jacques DELBECQUE était sur le Gascon, sa spécialité était détecteur ASM. Sur son site personnel,Site personnel de Jean-Jacques Delbecque, j'ai trouvé des photos prises par le second-maître missilier Jean-Marie GALAND, cela se passait durant la mission SARGASSE III, en voici le passage de la ligne, un grand merci à Jean-Jacque Delbecque et Jean-Marie Galand (mise en ligne : 08/01/2012)

Au cours de cette mission SARGASSE III, une gazette a été publiée, Jean-Jacques m' a autorisé à la publier, vous pourrez les trouver sur Gazette Sargasse III. Encore merci pour l'autorisation.

 



1976. J'ai déjà mis cette photo en ligne, mais je ne résiste pas au plaisir de la remettre, nous sommes durant la mission "Sargasse III" qui mène le Gascon et le Tartu à travers l'atlantique vers le Brésil et les Antilles. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976, Le Gascon et le Tartu passent la ligne. Voici une partie des cérémonies du passage que je n'ai pas souvent mise en ligne. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. Ceux qui ont passé la ligne auront sans doute reconnu la scène. Il s'agit pour le préposé à la gaffe de récupérer "la ligne de l'équateur" et de la faire passer au dessus des superstructures du bateau afin que ni lui ni la ligne ne soit endommagés, ce qui serait de mauvaise augure. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. Une autre vue de la même situation, la qualité de la photo permet de bien voir les détail de la plage avant. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)


1976, mission Sargasse III, d'aucuns pourraient m'objecter qu'il ne s'agit que d'un exercice de transfert au regard de l'agitation plage avant, mais personnellement je m'en tiendrai à la version beaucoup plus "fun" du gaffeur préposé au transfert aérien de la ligne, cérémonie que j'ai personnellement connue sur le Provencal. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. Passage de la ligne durant la mission Sargasse III. Sur le toit de la passerelle, le veilleur surveille aux jumelles la présence de la délicate ligne marine qui indique l'équateur, car il est bien connu que pour ces circonstances on ne peut pas faire confiance qu'à l'électronique. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)


1976. La ligne est sur le point d'être passée, le greffier lit à Neptune et à sa gracieuse épouse les modalités de la suite des cérémonies. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)


(retour en haut de la page)


1976. Immortalisation du texte du règlement de la Ligne. Accessoirement on a une bonne vue sur les aériens du Gascon. La passerelle du Gascon était découverte, d'où la présence des tentes même en mer. Deuxième partie mise en ligne le 14/01/2012. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. Une autre vue des néophytes, certains visages sont un peu interrogatifs, mais en général c'est la bonne hummeur qui prévaut. Au dela du rite initiatique, c'est quand même la fête qui est mise en avant, du moins dans mes souvenirs. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. Cette scène représente la partie qui se déroule généralement la veille du baptême. On y voit à gauche l'évêque, un officiant et le gendarme, garant du bon ordre de la cérémonie, dont la capacité à maintenir ordre et dignité ne saurait ici être mise en doute. (photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)




1976. Voici maintenant l'officiant, qui semble avoir dans sa main quelque chose que le futur "chevalier de la ligne" va devoir ingurgiter, sans danger mais sans doute peu gastronomique. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. L'evêque doit sans doute donner une onction, à droite la boîte aux lettres dans laquelle le futur baptisé devra aller chercher sa convocation pour son passage devant le tribunal de Neptune. Cette boîte était attachée à la partie arrière et néanmoins charnue d'un individu, partie que la morale m'interdit d'expliciter plus avant. La personne de droite a déjà reçu sa convocation. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. A nouveau le gendarme, sans doute en train de donner les dernières consignes, comme les décorations tout est de fantaisie, mais doit quand même se dérouler suivant un rituel immuable, la marine aime les traditions, c'est bien connu. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)




1976. Officiant et evêque à l'oeuvre. Comme les photos précédentes, la scène se passe dans un poste ou carré d'officiers mariniers, tout le monde doit être baptisé, quoique bien souvent les officiers avaient eux déjà été intronisés à bord de la "Jeanne" en tant qu'élèves.  (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)



1976. Une dernière photo pour donner l'ambiance dans laquelle se passaient le passage de la ligne en tout cas tel que je l'ai connu. Encore merci à Jean-Jacques Delbecque et Jean-Marie Galland. (Photo Jean-Marie GALAND via JJ DELBECQUE - 1976)




(retour en haut de la page)




Christian RENIER a embarqué sur le Gascon de 1966 à 1968, d'abord comme torpilleur et ensuite comme missilier, les techniques ayant évolué il faut bien s'adapter. Merci pour ces photos prises sur le vif. (mise en ligne : 07/05/2011)



1967. Sur le Gascon, à l'abri du pare-flamme du lance-roquettes, plage avant, une version moderne de la célèbre partie de cartes, il est vrai qu'il s'agit ici plutôt d'une partie de tarot. (Photo Christian RENIER - 1967)



1967. Une autre partie de tarot, il paraît que celle-çi a duré toute la nuit. Cela a plus des airs de tripot à Macao que de poste d'équipage, remarquez que les hamacs ne sont pas loin. (Photo Christian RENIER - 1967)



1967. Une autre vue de la vie à bord. La partie de bras de fer. Christian est le pugiliste de droite. (Photo Christian RENIER - 1967)


1967. Photo prise dans une coursive ou dans un poste d'équipage, au vu de la décoration un peu particulière j'opterais plutôt pour un poste. (Photo Christian RENIER - 1967)



1967. Repas dans le poste d'équipage, la cafétaria n'est pas encore d'actualité, le confort est quand même assez spartiate, je l'ai déjà dit, mais je pense qu'il est aussi bon de montrer que les conditions de vie à bord à l'époque n'était pas toujours simples. Encore merci à Christian. (Photo Christian RENIER - 1967)


(retour en haut de la page)



Les auteurs de cette série sont divers et variés, les dates aussi. Comme la vie normale, un patchwork en somme. (mise en ligne : 25/06/2010)


1976. Un jeune aspirant entré tout juste un mois avant dans la marine, donne ses impression aux lecteurs de  "Cols Bleus". Témoin d'une mautre époque de notre marine. (Photo "Cols bleus" - 1976)


Le 29 février 1960 à 23h40, un seïsme d'une magnitude de 5.7 se produisait à Agadir, l'épicentre était juste en dessous de la ville. Cette catastrophe a fait entre 12000 et 15000 morts et environ 25000 blessés. La base aéronavale toute proche et qui avait été épargnée a servi de point central pour les secours. L'escadre qui était en exercice en atlantique a aussitôt mis le cap sur la ville martyr. Les bateaux grâce à leurs équipements pouvaient produire eau douce et électricité pour secourir les 30000 survivants. Sur cette photo, plage arrière du Gascon, une équipe se prépare à descendre à terre aider les secours. La pluspart de ces jeunes voyaient des morts pour la première fois et ce qui les attendait a dû les marquer à vie. La ville a été détruite entre 60 et 90% suivant les quartiers. Jean se trouve au deuxième rang, le 5ème en partant de la gauche. (Photo Jean SALDUCCI - 1960)



1971. Le Gascon fait escale à Bordeaux, que je pensais être sa ville marraine, mais bien mal m'en a pris, un internaute attentif me signale que la ville marraine du Gascon était AUCH, chef-lieu du Gers. Voici le bateau au quai de la Lune. (Photo "tintin63" - 1971)


1971. TOujours à Bordeaux et à un endroit pas si éloigné de là où se trouvait le regretté Colbert. (Photo "tintin63" - 1971)


1976. Nous sommes durant la mission "Sargasse" de 1976. Cette photo me paraît intéressante car elle se situe au mess des officiers mariniers. Le commandant de l'époque, le capitaine de frégate LE PICHON s'adresse aux officiers mariniers réunis lors du repas. Admirez la décoration typique des années 70. (Photo www.alabordache.com - 1976)

(retour en haut de la page)




1976. Au cours de la mission SARGASSE III. Voici les animateurs de Radion Gascon. Ces radios du bord mettaient un peu de bonne humeur pendant les soirées en mer et loin de la métropole. (Photo Delbecque - 1976)



1976. Le Gascon coupe l'équateur. Voici la cérémonie du passage de la ligne. Normalement les néophytes sont, suivant la formule "tremblants", Il faut bien avouer qu'ici tout semble se passer dans la bonne humeur. Remarquez au pied du mât de beaupré, la gaffe qui va service à faire passer la ligne au-dessus du bateau, du moins cela faisant partie des traditions. (Photo Delbecque - 1976)



1954. Le Gascon lors des essais à la mer, photo de la DCAN Lorient. (Photo DCAN Lorient - 1954)



1973. Le Gascon fait une mission dans l'océan Indien, à l'aller comme au retour, il fait escale à Durban en Afrique du sud. (Photo www.alabordache.com - 1973)



Pour changer un peu des classiques tapes de bouche, voici un autocollant du Gascon. (Photo Joly - 19??)



(retour en haut de la page)



Les photos ci-dessous proviennent de l'excellent www.alabordache.com, je ne saurais trop insister auprès des internautes qui mettent en ligne des photos pour qu'ils les documentent au maximum, notre mémoire collective leur en sera infiniement reconnaissante. Un grand merci à Jean SALDUCCI, Michel THILL pour les photos et Daniel MAURICE pour les commentaires éclairés. (mise en ligne : 26/12/2009)


Pour faire mentir mon commentaire ci-dessus, j'ai toutes les informations pour la photo ci-dessus, je laisse donc la légende de son auteur avec en prime une petite leçon d'histoire, merci à Jean SALDUCCI :  

"Hampton Road, le défilé naval du 13 juin 1957 . Ce défilé commémorait le 350ème anniversaire de la fondation de la Virginie en 1607. Vingt nations étaient représentées. Les bâtiments étaient en ordre sur deux lignes, la ligne tribord composée de tous les bateaux étrangers; leur faisant face sur bâbord, les bâtiments de L’US Navy. Les premiers navires à tribord, occupaient les places d’honneur. Parmi eux, le croiseur de Grasse, éponyme de l’amiral français qui commandait la flotte des forceurs de blocus. Le 5 septembre 1781, le comte de Grasse avait alors infligé une cuisante défaite à la flotte anglaise sous les ordres de Lord Cornwallis. La bataille de la baie du Chesapeake fut décisive pour la victoire de Washington, Rochambeau et la Fayette. Venait ensuite le porte-avions "Bois Belleau" l'ex "USS Belleau Wood", portant le nom d’une bataille de la grande guerre où les troupes américaines s’étaient illustrées, suivaient enfin les escorteurs rapides le "Lorrain" et le "Gascon" dont la construction avait été financée par le gouvernement américain dans le cadre du pacte d'assistance mutuelle. Le président D. Dwigh Eisenhower, passa les navires en revue, en remontant les deux files à bord d’un croiseur portant sa marque de commandement".  (Photo Jean SALDUCCI - 1957)



Une autre photo de Jean Salducci avec une légende de Daniel Maurice, un autre ancien du Gascon. "Juin 1957. Retour du défilé naval aux Etats Unis: Les joyeux drilles du poste 3 (plat 31) sur la plage arrière du Gascon. A cette époque, les escorteurs rapides pouvaient être grées pour le draguage des mines à orin comme en témoigne le flotteur divergent ou "paravane", dont on voit l'arrière, à droite de la photo." Il faut reconnaître aux escorteurs rapides leurs rôles polyvalents. (Photo Jean Salducci - 1957, commentaires de Daniel MAURICE)



La photo est de Jean SALDUCCI, les commantaires de Daniel MAURICE : "1957 : La garde d'honneur du Gascon : Le porte fanion est le QM CS Ruquet. On reconnaît également les QM Debair, Deliot, Salducci...  Les QM CS étaient des Quartiers Maîtres fusiliers marins commandos du Cadre Spécial. Ils étaient assimilés au seconds maîtres dont ils partageaient la table. Les "QM CS" sont apparus pendant la guerre d'Algérie. Redoutés, ces "fils de Bidel" prenaient à bord ou à terre, le service de sergent d'armes." 

(Photo Jean SALDUCCI - 1957, commantaires Daniel MAURICE)



Toujours impressionant, le lancement d'une torpille ASM. Ces armes constituaient l'armement principal avec le mortier ASM. (Photo Michel THILL - 1962)


Belle photo de groupe et d'ambiance. Les escorteurs rapides partent à la chasse ASM. La mer est belle mais ce n'était pas toujours le cas, il fallait être prêt n'importe quand et par n'importe quelle mer. (Photo Michel THILL - 1962)


Le pétrolier ravitailleur "Baïse" ravitaille sur son tribord un escorteur rapide du type E52, il a l'ancienne passerelle découverte et a en 1962, l'anneau noir de chef de division autour de la cheminée. En 1963 le "Picard" avait cet anneau et le "Bourguignon" en 1964. La photo est prise depuis le "Gascon" qui est ravitaillé à babord du pétrolier. La Baïse a été mise en service en 1945. (Photo Michel THILL - 1962)



(retour en haut de la page)



En 1963, Jean-Claude VENTURINI est matelot détecteur à bord du GASCON. C'est Bernard CATHERINE qui, avec l'accord de l'auteur bien-sûr, a eu l'amabilité de me faire parvenir ces photos des années glorieuses. Quand à Daniel ANDRZEJEWSKI, il était canonnier sur le Provencal et a pris des photos du Gascon à cette occasion. Merci à tous les trois, et maintenant embarquez à bord du Gascon. (mise en ligne le 20/06/2009)


1963. Nous sommes durant la croisière "Mousson" que le Gascon effectua avec le Provencal dans l'océan Indien. Peut-être devant le port d'Aden au Yemen. Il y a beaucoup de monde autour du treuil avant, ce n'est pas bon signe. (Photo Jean-Claude VENTURINI) 


6 décembre 1963. Le Gascon, toujours durant la croisière "Mousson", fait escale à Djibouti. Certains en profitent pour faire une escapade dans le désert à bord d'une Renault 4L. On peut reconnaître à gauche Bernard CATHERINE, alors sur le Provencal, au milieu Marcel HAMY et à droite Yves GUTMAN, aujourd'hui disparu, il était haut fonctionnaire à l'Assemblée Nationale, expert reconnu en questions militaires. (Photo Jean-Claude VENTURINI)


1963. Les photos suivantes m'ont aussi été envoyées par Bernard Catherine, mais leur auteur est Daniel ANDRZEJEWSKI qui était embarqué comme canonnier sur le Provencal et à pu voir le Gascon au cours de manoeuvres. Ici le Gascon se présente par le tribord du Provencal pour un exercice de transfert de personnel, dit "à la chaise". Ces photos ont été prises lors de la croisère "Mousson" de 1963. (Photo Daniel ANDRZEJEWSKI)


1963. La suite de la séquence de transfert. Le cable porteur est passé. On peut voir entre le bloc passerelle et la cheminée la chaise qui est préparée. Les volontaires n'étaient pas très nombreux car l'exercice était impressionnant. (Photo Daniel ANDRZEJEWSKI)


1963. Un autre exercice avec le Provencal car cette fois le Gascon est à babord, souvent dans ces exercices, chaque bateau était à son tour passeur. Dans la mature le pavillon GOLF (barré de bleu vertical sur fond jaune) qui indique que le Gascon n'est pas maître de sa manoeuvre. (Photo Daniel ANDRZEJEWSKI)


1963. Daniel Andrzejewski dans sa banette sur le Provencal. Il était surnommé Hercule, je fais confiance à Bernard. Remarquez la petite lumière à gauche de la tête de Daniel, les rapides étaient spartiates mais on y avait, pour l'époque, un minimum de confort. ENcore merci à tous les trois pour ces photos. (Photo Daniel ANDRZEJEWSKI)



(retour en haut de la page)



Les souvenirs du Gascon s'étoffent un peu plus, grâce à Jean-François PERROT qui était embarqué entre 1966 et 1969, il nous fait parvenir une partie de ses souvenirs, un grand merci à lui.



Le Gascon dans toute la splendeur de ses jeunes années. Le bateau ne porte pas encore son matricule, cette photo a sans doute été prise lors des essais à la fin des années 1950. (Photo Jean-François PERROT) 


1962. Le 9 mars 1962, au large de Lorient, le Gascon fait des essais. A cette date le bateau était actif depuis au moins 5 ans, cette photo a peut-être été prise après des travaux importants. (Photo DCAN Lorient via Jean-François PERROT) 

1962. Cette photo a été prise quelques secondes avant la précédente, toujours au cours des mêmes essais. Le Gascon a été lancé aux Ateliers et Chantiers de la Loire à Nantes.  (Photo DCAN Lorient via Jean-François PERROT)

Hambourg. L'Escadre fait escale à Hambourg, la date n'est pas précisée. On ne compte pas moins de 5 escorteurs rapides, dont le Breton à gauche. Cela devait faire du monde dans les bars de la ville. (Photo Jean-François PERROT)

Cette photo est prise depuis le Gascon dont on voit la plage avant, il se présente sur le babord du pétrolier ravitailleur, La Seine ou La Saône, qui est lui même en train de ravitailler le Picard. (Photo Jean-François PERROT)




Cette photo n'est pas de Jean-François mais de Hesling, mais comme elle était toute seule, je me suis dit qu'elle ferait bien ici, c'est tout. Le Gascon est en carénage à Toulon en 1962. (Photo HESLING)

Le poste d'équipage n°3. Pas de bannettes mais des hamacs pliés le long des flancs du bateau. Par contre beaucoup de place durant la journée. Un grand merci à Jean-François pour ces photos. (Photo Jean-François PERROT)

(retour en haut de la page)


Il n'y avait pas grand chose comme souvenirs du Gascon, grâce à "Tahaa" un ancien trouvé sur l'excellent site forum Anciens Clos bleus et Pompons rouges , cette lacune est en partie comblée, merci à lui. Les photos ci-dessous ont été prise par Daniel Martine à partir de l'escorteur d'escadre "D'Estrées" en exercice avec le Gascon en 1975.


Le Gascon à Toulon, il se prépare à un exercice avec le "D'Estrées", nous sommes en 1975 (Photo Daniel Martine via "Tahaa").



Le Gascon se présente sur le tribord du d'"Estrées". Les photos ont souffert des années, mais prises sur le vif, elle n'en ont que plus de valeur. (Photo Daniel Martine via "Tahaa").



Le Gascon se met bord à bord avec le d'Estrées". La mer est hachée et la tenue de cap ne doit pas être très facile. Au vu du pavillon sur la drisse signalant la manoeuvre, le mistral semble s'être levé, et au large de Toulon, il pouvait perturber beaucoup ce genre d'exercice. (Photo Daniel Martine via "Tahaa").



Le moment le plus délicat. Les bateaux sont très proches l'un de l'autre, les remous occasionnés par les deux coques sont très forts, on voit ici l'arrière du Gascon qui se soulève, apparaît le safran du gouvernail, les deux hélices doivent alors se trouver en partie hors de l'eau et les efforts sur les arbres d'hélice très importants. On peut aussi voir que les écubiers de la plage arrière évacuent l'eau qui envahie le Gascon. J'aime cette photo car elle décrit bien l'inconfort qui pouvait règner sur les escorteurs rapides par mer formée. (Photo Daniel Martine via "Tahaa").



Le d'Estrées (à gauche) s'apprête a lancer le bout vers le Gascon, qui sera ensuite passé à l'équipe que l'on voit en bas du bloc passerelle. On voit sur cette photo que les escorteurs d'escadre avaient une teugue qui protégait la partie arrière du bateau, les rapides par contre avaient un pont principal d'un seul tenant si ce n'était la protection que l'on voit en dessous de l'équipe de manoeuvre, les lames s'en donnaient alors à coeur joie, et tant pis pour les chaussures de ceux qui sortaient imprudemment sur le pont. (Photo Daniel Martine via "Tahaa").

(retour en haut de la page)  




Entre 1976 et 1977, Hervé LE CORRE a fait son service militaire à bord du Gascon, il y a embarqué comme matelot mécanicien chauffeur. Voici les souvenirs qu'il en a rapportés. Merci à lui pour l'autorisation de mise en ligne. (Mise en ligne le 30 mai 2009).



1976/1977. Le Gascon est à Brest. L'équipe des mécaniciens se prépare. Pour être ainsi rassemblés par service, il doit y avoir de l'inspection générale dans l'air, dans son commentaire Hervé parle de permission, peut-être alors l'inspection avant de descendre. Remarquez en haut du bras gauche le galon rouge des matelots brevétés provisoires. Depuis que le service militaire n'existe plus, je pense que ce galon n'est plus utilisé, à vérifier. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. Beaucoup plus décontractée, l'équipe des mécaniciens prend l'air plage arrière. La mer est calme mais les filiaires de protection de tempête sont quand même à poste. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. Le Gascon passe sous le pont d'Aquitaine à Bordeaux sans doute au cours d'une escale dans la cité. Durant cette période le Gascon a participé à la mission "Sargasse 3" en 1976 avec des escales aux USA (Savannah, Norfolk ou Charleston) ainsi que des escales en 1977 a Oslo ou Brême. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77 Le Gascon appareille après une escale à Bordeaux. Si c'est en 1977, c'est presque à la fin de la vie active du bateau car il va être mis en complément en septembre 1977. Il faut bien dire qu'il accuse le poids des ans sur cette photo. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. Une autre photo prise plus ou moins au même moment. A l'arrière, à droite de la photo on aperçoit le pont de pierre qui permet d'identifier l'escale comme étant à Bordeaux. (Hervé Le Corre - 1976/77)


Cette photo me paraît plus ancienne. Elle ressemble aux photos "officielles" que l'on pouvait acheter à la coopérative du bord. Le Gascon y porte l'anneau noir de chef de groupe d'escorteurs rapides. (Hervé Le Corre - ??)


Photo prise plus ou moins à l'époque de la précédente. (Hervé Le Corre - ??)


1976/77. Le Gascon en escale. Il est éclairé comme en plein jour. Accessoirement ces lumières étaient fort utiles pour retrouver le bord après des soirées un peu arrosées. Un grand merci à Hervé Le Corre pour ces photos. (Hervé Le Corre - 1976/77)


(retour en haut de la page)



Nous avons tous rapporté de nos passages dans la marine des coupelles aux armes de l'un ou l'autre des bateaux. J'aime bien cette tradition qui fait que le bateau n'est pas tout à fait perdu, il revit un peu dans ces souvenirs. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. Nous sommes dans la machine, plus précisément devant une des deux chaudières du bord, les différents éléments sont peints d'une couleur précise, c'est absolument indispensable pour s'y retrouver dans ce dédale de tuyaux, volants et autres manettes. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. Toujours dans la machine, encore des couleurs, imaginez un peu l'endroit avec le bruit et la chaleur, on voyait régulièrement et quand le temps le permettait, les mécaniciens monter sur le pont pour prendre l'air, les gars le méritaient bien car leur travail n'était pas de tout repos. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. D'autres volants, d'autres manomètres, encore des paramètres à surveiller pour que tout tourne rond. Les escorteurs rapides dataient des années 50, ils accusaient leur âge et le travail ne manquait pas dans la machine. Je pense surtout aux bouilleurs qui donnaient l'eau douce, leur fonctionnement était parfois un peu fantasque. (Hervé Le Corre - 1976/77)


1976/77. Le Gascon fait des essais de vitesse. Je me souviens que les sorties des deux chaudières passaient contre les parois de la coursive centrale et s'évacuaient dans la cheminée, durant ces essais de vitesse maximum, la peinture des parois devenait alors très chaude. (Hervé Le Corre - 1976/77)



1976/77. Le Gascon est à quai lors d'une escale. On a ici une belle vue sur la cheminée avec son anneau noir de chef de division d'escorteur rapide. J'ai toujours pensé que la cheminée est pour un bateau ce que le nez est pour un visage. Encore merci à Hervé de faire revivre le Gascon. (Hervé Le Corre - 1976/77)


(retour en haut de la page)

"Retour à la page Souvenirs"